> Site du collège Krafft de Pfastatt HAUT-RHIN > Options > J.S.P : jeunes sapeurs pompiers > Commémoration de la libération de Pfastatt
dimanche 20 janvier 2013 par Brigitte Magy

Commémoration de la libération de Pfastatt

Le froid et le verglas de ce dimanche 20 janvier 2013 n’ont pas fait reculer les élèves présents pour la commémoration de la libération de Pfastatt. Les JSP, au garde à vous, avaient belle prestance lors de cette cérémonie.

Alexandrine, élève de 3e, a voulu mettre en avant à cette occasion le sort des " Malgré elles " à qui furent longtemps les oubliées de cette Seconde Guerre mondiale. Si en Alsace l’histoire des " Malgré nous " est bien connue, il n’en est pas de même de ces jeunes femmes Alsaciennes et Mosellanes qui, après l’annexion de leur région par l’Allemagne, ont été incorporées de force pour travailler au service du régime nazi. Ces jeunes filles qui furent entre 15000 et 20 000 arrachées à leur famille ont subi les horreurs de la guerre et restent marquées par ce douloureux passé. Leur jeunesse leur a été volée.

Voici le témoignage d’une Mulhousienne, Mme BARRIERAS Anne-Charlotte


"Le 12 novembre 1944, j’ai reçu l’ordre de me présenter au bureau de recrutement des autorités allemandes de Mulhouse pour le service militaire. J’ai supplié ces militaires pour qu’ils me donnent un sursis de quelques mois afin de soigner ma maman malade, mes trois frères et mes deux sÅ“urs. Ces autorités que je viens de mentionner m’ont laissé le libre choix : partir ou voir ma famille internée. J’ai choisi malgré moi de partir pour éviter beaucoup de souffrances à ma famille déjà bien éprouvée
Aussitôt arrivées au camp, nous avons été habillées en uniforme de l’aviation. (...) Cet uniforme m’a écÅ“urée. Nous étions destinées à prendre la relève des hommes qui ont été envoyés sur divers fronts.
Nous touchions une solde misérable qui ne suffisait même pas à pourvoir à nos soins d’hygiène corporelle. La nourriture laissait à désirer en qualité et en quantité. A chaque alerte, nous nous réfugions dans la forêt proche.
Après avoir expliqué notre incorporation et notre situation suite au bombardement, les Allemands nous ont placées dans des hôpitaux militaires pour soigner des blessés. Nous y sommes restées jusqu’au 06 mai 1945, date à laquelle les Américains nous ont libérées. (...)

Après la cérémonie, tous les acteurs ont été invités à se retrouver autour d’un verre au foyer St Maurice. Ce fut pour les JSP l’occasion d’une pause bien méritée.


RUBRIQUES
- Page d'accueil
- Plan du site